Les Voix du Crépuscule - Quai Branly

Quel destin pour les Premières Nations de la France d’outre mer?

Des places pour les expositions du musée du quai Branly sont à gagner! Pour ce faire, c’est très simple, il suffit de vous manifester auprès de nous en laissant un commentaire inspiré ou en écrivant à l’adresse communication@radiocampusparis.org, et l’attribution des places se fera après tirage au sort.

A l’heure où les Calédoniens s’apprêtent à se prononcer sur l’indépendance de leur pays, par voie d’un référendum prévu pour 2014, la question de la condition et du devenir des « premières nations » de la France d’outre mer est aujourd’hui cruciale.

Quels regards porter sur les peuples autochtones des DOM-COM ? Si le peuple et la culture kanaks sont aujourd’hui reconnus - l’exposition actuelle du Musée du Quai Branly nous en rappelle l’importance à travers leurs productions artistiques – les Maohis de Polynésie demeurent encore éloignés du débat politique. En Guyane, le multiculturalisme amérindien, appréciable entre le littoral (Kali’na, Lokono, Palikur) et l’intérieur des terres (Wayana, Wayampi, Teko), se confronte à des communautés variées (métropolitaines, H’mong, brésiliennes…).

Affiche-Premières nations France outre merAu-delà de la perception et la comparaison de ces situations variables, quelle est la relation qu’entretiennent, aujourd’hui, les peuples autochtones avec l’Etat français ? Enfin, dans quelles perspectives d’avenir se positionnent-ils ?

Ces questions seront analysées grâce à l’intervention de nos invités :

  • Samuel Cornier, doctorant au Centre de Recherche et de Documentation sur l’Océanie (CREDO), est spécialiste de la Nouvelle Calédonie.

  • Jean-Daniel Tokainiua Devatine, doctorant en anthropologie et enseignant histoire et culture polynésienne au Centre des Métiers d’Art de la Polynésie

Pascal s’intéressera plus particulièrement à la Guyane et à ses diversités culturelles amérindiennes. Il nous proposera une chronique sur les Wayampis des terres intérieures, ainsi qu’un entretien avec Ludovic Pierre, étudiant Kali’na en physique à l’université de Bordeaux, nous livrant son point de vue de la situation guyanaise.

Enfin, un carnet sonore réalisé par Adeline avec des sons recueillis par Pascal et elle-même lors d’une manifestation contre le barrage de Belo-Monte au Brésil fera le point sur ce projet et sur la situation désastreuse des populations vivant aux alentours du barrage.

Plus d'options de partage

Pas encore de commentaire...

Laisser un commentaire

Vous pouvez également laisser des commentaires avec votre compte Twitter.


*